L’outre-mer

Chiconi

© Sophie Léron, 2018

 Selon les dires des acteurs culturels locaux, un musicien Mahorais sur deux viendrait de Chiconi, qui a hérité du surnom de « capitale de l’ambiance » de la part des habitants de l’île. Comment travailler sur un aménagement culturel et urbain généreux dans un contexte d’urgence à l’échelle de Mayotte – en termes d’assainissement, de conditions d’habitat – pour imaginer collectivement un nouveau lieu dédié à la pratique musicale ? 

 

 

© Albadawy Mattoir, novembre 2019

© Paul Citron, mai 2019

© Paul Citron, mai 2019

© Albadawy Mattoir, octobre 2019

© Albadawy Mattoir, novembre 2019

© Liliana Motta, octobre 2019

© Madi Mari, mai 2019

La ville de Chiconi, sur la côte Ouest de l’île principale de Mayotte, est un bourg de 8 000 habitants. Selon les dires des acteurs culturels locaux, un musicien Mahorais sur deux viendrait de ce village, qui a hérité du surnom de « capitale de l’ambiance » de la part des habitants de l’île. La pression foncière à Mayotte, doublée d’un manque criant d’équipements publics, est accentuée à Chiconi par cette vitalité culturelle qui dépasse sensiblement l’échelle de la commune. Aujourd’hui, les évènements musicaux de Chiconi ont lieu sur un plateau sportif extérieur très utilisé, car il accueille alternativement les matchs de basket-ball, les jeux d’enfants, les mariages, ou encore les pratiques cultuelles lorsque les lieux habituels ne sont pas praticables. Ces multiples juxtapositions mettent en exergue le besoin d’un lieu dédié à la pratique et la représentation musicale à Chiconi.

En partenariat avec l’association Milatsika Emergence, qui organise un festival de musique d’envergure internationale depuis 12 ans à Chiconi, et soutenue par la Direction des Affaires Culturelles, la Ville a choisi de s’inscrire dans une démarche de programmation ouverte. Il s’agit de définir petit à petit, par l’expérimentation, les besoins et les caractéristiques de ce futur pôle culturel de Chiconi, qui rayonnera à l’échelle de l’île toute entière, par un aménagement culturel et urbain généreux, au coeur du bourg.

Cette expérimentation se fonde sur l’existant, le bâtiment de la Maison des Jeunes et de la Culture, quasiment inoccupé. Ce lieu devient, entre autres, pour les acteurs culturels de la ville un espace d’accueil, de diffusion et surtout de soutien artistique de grande qualité. Au-delà de ce soutien, la structure sera évidemment un lieu de diffusion des expressions artistiques. 

Il s’agira au cours de ce chantier de mettre en valeur les techniques vernaculaires et contribuer à l’amélioration de la qualité architecturale. Il s’agira aussi, à partir d’un chantier culturel, d’agréger les dynamiques en cours sur ce territoire : apprentissages issus des chantiers pilotes en cours dans l’archipel, projets culturels et économiques des acteurs locaux, formation – un des enjeux majeurs sur l’île, travaux de recherche du centre universitaire.

La Mairie, la Poste, la Maison des Jeunes et de la Culture à investir, le plateau, le stade, le carrefour formé par les rues qui les desservent, situés dans un petit talweg, constituent un terrain d’expérimentation fertile pour restituer des équipements publics au public et travailler sur l’économie et la diffusion de la vitalité culturelle, déjà bien présente à Chiconi.

Cet aménagement contextuel – tant culturel que spatial – dialogue et relie les projets en cours à l’échelle du territoire. Il s’attache aussi travailler à son échelle sur les grandes questions urbaines qui se posent à Mayotte : le foncier, l’habitat informel, l’assainissement, l’écologie pratique.

En lien avec les aménagements réalisés par la Ville à l’été 2019 et après un chantier d’une semaine mené par l’équipe de la Preuve par 7 en octobre 2019 pour faire briller la Maison des Jeunes et de la Culture de toutes ses couleurs, la permanence a ouvert ses portes pendant le Festival Milatsika et les Journées Nationales de l’Architecture, avec une première rencontre-débat et un battle de Hip-Hop de jeunes venus de toute l’île. Le permanent, un jeune chiconien, y accueille les activités et les évènements des acteurs locaux, et fédère petit à petit, en lien étroit avec la Ville de Chiconi, la Direction des Affaires culturelles et tous les partenaires, les volontés d’expérimenter. Un réseau de lieux culturels se tisse avec entre autres le Royaume des Fleurs sur Petite-terre ainsi que le Paradis des makis à Iloni, du Collectif des Arts Confondus…

Chiconi et sa baie

Habitants : 8 300 (2015)

Acteurs au démarrage : Ville de Chiconi, association Milatsika Emergence, Direction des Affaires Culturelles, Hip-Hop évolution, le Royaume des Fleurs avec les complices d’Encore Heureux, Attila Cheyssial, Julien Beller

Thématiques : culture et patrimoine, droit

Ressources

 documents, archives et textes

Direction des

Affaires Culturelles

à Mayotte

Site internet

Ville de Chiconi

Site internet

Festival Milatsika

Site internet

Cahier de travail

La leçon de Chiconi, texte d'Attila Cheyssial

Journal de bord

Découvrir les autres projets